vendredi 3 juillet 2015

Projet de loi sur le droit des étrangers : une facilité supplémentaire faite à l’immigration

Je suis intervenu mardi 30 juin à l'Assemblée Nationale au cours de la discussion du projet de loi sur le droit des étrangers en France.

J'y ai dit mon opposition à un texte qui aura pour seul résultat de faciliter encore plus l'immigration en France.

Entre 2012 et 2013, l’immigration légale a déjà augmenté dans notre pays de près de 6%, le regroupement familial de près de 15% et l’immigration illégale, d’après le nombre d’allocataires de l’aide médicale d’État, a augmenté, elle, de 35%.

Ces chiffres, très objectifs, sont le résultat de textes pris par l'actuel gouvernement, comme la circulaire qui assouplit la régularisation des sans-papiers ou la suppression de la franchise pour bénéficier de l’aide médicale d’État.

Ce nouveau texte, s'il contient un certain nombre de dispositions qui peuvent apparaître intéressantes, comme le parcours de formation ou le titre de séjour pluriannuel, n'a aucun caractère d'urgence. Il aurait été plus positif de réfléchir aux capacités d’accueil de notre pays en fonction de ses besoins économiques réels, à l’exception du droit d'asile qu'il convient bien évidemment de préserver.

Au final, je crains que ce projet de loi soit reçu comme une facilité supplémentaire faite à l’immigration sans qu’il y ait eu au préalable une véritable estimation et un véritable débat sur l’évolution globale du droit des étrangers dans notre pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire