vendredi 19 décembre 2014

Protection de la Baie : un courrier à Ségolène Royal

Réunis à Beauvoir, 15 jours après la visite de la ministre de l'environnement, Madame Ségolène Royal, 70 élus, parlementaires, conseillers généraux, conseillers communautaires et maires de la Manche et de l'Ille-et-Vilaine ont arrêté une position commune face aux contraintes urbanistiques qui pèsent sur leurs territoires.
Dans un courrier qui lui sera adressé en début de semaine, nous ferons part à la ministre de notre opposition déterminée à ces nouvelles contraintes que l'administration veut imposer à un territoire déjà concerné par de nombreuses réglementations.
Il nous apparaît en effet inadmissible de voir le Mont, la Baie, et les communes qui la bordent véritablement mis sous cloche, en y interdisant à l'avenir tout développement de l'habitat et de l'activité économique.
Pour autant, bien conscients de la nécessité de préserver ce site architectural, historique et naturel exceptionnel, nous engageons à mettre sur pied, dès les premiers jours de la nouvelle année, une structure réunissant les trois SCOT (schémas de cohérence territoriale) du pays de la Baie, du pays de Saint-Malo et du pays de Fougères afin de formuler, dans les plus brefs délais, une série de préconisations relatives à la protection du Mont-Saint-Michel.
La prévention des risques de submersions marines pourrait, quant à elle, être débattue au sein de la Conférence de la Baie que la préfecture de la Manche doit mettre en place dans les prochaines semaines et qui réunira les collectivités bretonnes et normandes concernées par le Mont-Saint-Michel et sa baie.
Nous indiqueront enfin à la ministre que, en l'état actuel, il ne nous apparaît pas prioritaire de réfléchir à la mise en place d'un parc naturel, comme elle en a formulé la proposition lors de sa visite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire