mercredi 9 juillet 2014

« Monsieur MONTEBOURG, plutôt que de multiplier les fanfaronnades, pouvez-vous nous dire ce que vous comptez faire pour les petites entreprises ? »

Auteur de plusieurs propositions de lois visant notamment à favoriser l'accès au crédit des entreprises, Guénhaël HUET, député de la Manche, a de nouveau attiré l'attention du gouvernement sur ce sujet majeur en interpellant le ministre de l'économie, Arnaud MONTEBOURG, lors d'une séance de questions au Gouvernement.

« Nombreux sont, vous le savez Monsieur le ministre, ces professionnels qui s'investissent, prennent des risques, mettent en jeu leurs biens propres et sacrifient souvent leur vie personnelle en travaillant beaucoup plus que trente-cinq heures par semaine. »

Hélas, les études successives, notamment les plus récentes, montrent la difficulté des petites entreprises à accéder au crédit bancaire. « Plus du tiers d'entre elles se voient refuser l'accès au crédit, plus particulièrement au crédit de trésorerie inférieur à 15.000 euros. Pour les autres - celles qui peuvent bénéficier de quelques facilités bancaires - le coût du crédit peut atteindre des taux exorbitants, parfois au-delà de 20 %, par le biais des autorisations de découvert. »

« Monsieur le ministre, il s'agit d'un sujet important pour notre économie : les très petites entreprises, vous le savez, sont au nombre de 2,5 millions, emploient 4,3 millions de salariés et représentent 28 % du produit intérieur brut. Ce sont de surcroît - vous devez l'apprécier - des entreprises réparties sur l'ensemble du territoire national et non délocalisables.

« L'économie française ne saurait se réduire aux entreprises du CAC 40, quelle que soit, bien entendu, leur importance, notamment en matière de commerce extérieur. »

Guénhaël HUET, qui rencontre régulièrement les artisans et les chefs d'entreprises du Sud Manche ainsi que leurs organisation professionnelles, a clairement demandé des actes au Gouvernement.

« Monsieur le ministre, plutôt que de multiplier les déclarations d'intention, les incantations, voire les fanfaronnades sur le patriotisme économique, pouvez-vous nous dire, très concrètement, ce que vous envisagez de faire pour faciliter le financement des moyennes, petites et très petites entreprises de notre beau pays ? »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire