jeudi 30 janvier 2014

« Ce gouvernement apparaît tout aussi incapable d’inverser la courbe de la délinquance que celle du chômage »

Voir la vidéo de l'intervention

 Mercredi 29 janvier, lors de la séance des questions au Gouvernement, j'ai interpellé le ministre de l'Intérieur, Manuel VALLS, sur le mauvais bilan du Gouvernement en matière de lutte contre la délinquance.

« La semaine dernière, monsieur le ministre, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a publié les statistiques officielles de la délinquance pour 2013. Elles sont particulièrement mauvaises et témoignent de l’échec de la politique que vous conduisez depuis près de deux ans.

« Les chiffres sont là : hausse de 6,4 % des cambriolages en zones urbaines et de 4,7 % en zones rurales, où les homicides volontaires ont par ailleurs augmenté de 15 % et les violences aux personnes de 5,7 % ; hausse de 4 % des vols sans violence, parmi lesquels les vols à la tire ont augmenté de 12 %. Il s’agit, monsieur le ministre, d’un échec majeur du Gouvernement.

« Faut-il s’en étonner lorsque l’on constate le laxisme de la politique pénale prônée par Mme la garde des sceaux ?

« Faut-il s’en étonner alors que les peines plancher et les tribunaux correctionnels pour mineurs ont disparu ?

« Faut-il s’en étonner lorsque le Gouvernement n’a de cesse ni de répit que de saper jour après jour les valeurs de notre société, en particulier les valeurs de la famille ?

« La sécurité est la première des libertés et le premier devoir de la collectivité envers les citoyens. Or, ce gouvernement apparaît tout aussi incapable d’inverser la courbe de la délinquance que celle du chômage ! Après vingt mois d’exercice, monsieur le ministre, vous ne pouvez plus éluder vos responsabilités en vous réfugiant dans le passé. Quelles sont donc les réponses précises que vous pouvez aujourd’hui apporter à la représentation nationale ? »

Rejetant la faute sur le Gouvernement précédent, Manuel VALLS a mis en avant la création de 80 zones de sécurité prioritaire (ZPP). Des dispositifs qui ne concernent que les zones urbaines. Encore une fois, les zones rurales sont délibérément laissées de côté alors que l'augmentation de la délinquance y est particulièrement sensible. A preuve, les très nombreux cambriolages en milieu rural, partout en France, ces derniers mois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire