mardi 19 février 2013

Réforme des activités bancaires : n'oublions pas les petites entreprises

Mercredi 13 février, lors de la discussion du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires, j'ai défendu la cause des petites entreprises, oubliées par le Gouvernement.
« La réforme bancaire telle qu’elle nous est présentée aujourd’hui est très incomplète dans la mesure où elle oublie un secteur important de notre économie : les très petites entreprises. La France en compte 2,7 millions, qui représentent 98 % des entreprises et un tiers de l’emploi avec près de 4 millions de salariés. »
Je regrette que le Gouvernement n'ait pas profité de ce projet de loi pour apporter des solutions efficaces au principal souci des très petites entreprises, l’accès au crédit, et plus particulièrement aux petits crédits de trésorerie inférieurs à 15.000€.
« Il apparaît particulièrement nécessaire d’ajouter à l’indispensable protection des consommateurs la protection tout autant nécessaire des très petites entreprises ainsi que des petites et moyennes entreprises car, je le rappelle, elles produisent une grande partie de la richesse économique et de l’emploi de notre pays. »
Avec mes collègues du groupe UMP à l'Assemblée nationale nous avons déposé plusieurs amendements en ce sens. J'ai par ailleurs moi-même soumis, voici quelque temps, une proposition de loi apportant des réponses concrètes aux PME et TPE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire