lundi 11 février 2013

Dérives religieuse dans le sport : il est temps de réagir !

Comme d'autres, je m'inquiète de la dérive affectant le sport et consistant à afficher sa pratique religieuse.
C’est aujourd’hui une question cruciale qui se pose alors que de nombreuses institutions internationales, et non des moindres, abandonnent progressivement la règle de la neutralité, autorisant ainsi implicitement les athlètes à afficher leur appartenance religieuse.
Cette modification des règlements sportifs est discriminatoire à l’égard des autres athlètes, hommes et femmes, chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, hindouiste…, qui respectent la neutralité sportive.
De nombreux exemples peuvent être donnés tels que la FIFA autorisant le hidjab sur les terrains de football (seulement pour les femmes). Au niveau national, les conséquences de cette dérive ont eu des répercussions récentes dans les milieux sportifs universitaires : trois étudiantes sont arrivées voilées en cours de sport de l’UFR STAPS de l’université de Rouen
J'ai donc demandé à la Ministre des Sports de préciser sa position et celle du gouvernement sur plusieurs propositions qui ont été faites dernièrement  :
- Interdire les pratiques discriminatoires à l’égard d’athlètes manifestant le refus de pratiquer tel ou tel sport pour des raisons religieuses et l’exigence d’hidjab ou d’une tenue couvrante non justifiée par la discipline sportive.
- Interdire aux équipes françaises de rencontrer des équipes étrangères qui imposeraient de telles discriminations à leurs membres et de les recevoir sur le territoire français.
- Interpeller le CIO, la FIFA et les fédérations internationales prévoyant des dérogations ciblant les athlètes de certaines confessions religieuses. Le sport doit absolument conserver son caractère universel sans distinction religieuse entre les athlètes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire