jeudi 6 décembre 2012

Prix de l'essence : le Gouvernement fait preuve de démagogie et d'idéologie

Mardi 4 décembre, lors de la séance des questions au Gouvernement, j'ai interpellé le Premier ministre Jean-Marc AYRAULT sur la hausse des prix du carburant après la fin des mesures mises en place au cours de l'été.

« Nous vous avions dit, à l’époque, rejoints par de nombreux économistes, qu’il s’agissait d’un système très artificiel et que, très rapidement, les prix à la pompe augmenteraient de nouveau. Vous annoncez aujourd’hui la fin de ce dispositif transitoire et, bien entendu, vous ne proposez rien.

« Les masques tombent. Sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres depuis six mois, vous avez fait preuve de démagogie et d’idéologie, sans doute pour donner des gages à vos alliés écologistes qui sont, il est vrai, de plus en plus critiques à votre endroit. »

« Chaque jour qui passe voit augmenter le nombre de déçus de votre politique.

« Les retraités qui, pour vous, sont des nantis et qui vont devoir payer une surtaxe.

« Les travailleurs qui, pour vous, sont des nantis et dont vous avez fiscalisé les heures supplémentaires.

« Les familles qui, pour vous, sont des nanties et qui vont désormais payer plus cher les emplois à domicile.

« Les artisans, les commerçants, les petites et moyennes entreprises qui, pour vous, sont des nantis et qui subissent une augmentation de leurs charges.

« Aujourd’hui, monsieur le Premier ministre, ce sont les automobilistes, qui ont cru à votre promesse démagogique et à celle du Président de la République de bloquer les prix de l’essence, qui vont déchanter. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire