jeudi 6 décembre 2012

Logement social : Madame Duflot se trompe de cible

Madame le ministre du logement a trouvé opportun de s'en prendre à l’Église catholique pour réclamer la réquisition des logements disponibles. Elle aurait pu, dans un souci d'honnêteté, s'en prendre à des sociétés d'investissement, qui sont de grands propriétaires à Paris. Ou encore au conseil régional d’Île-de-France ou à la ville de Paris, qui disposent d'un parc immobilier important souvent mis à la disposition de leurs amis politiques.

Mais elle a choisi de s'en prendre exclusivement à l’Église catholique. Ce n’est ni digne, ni acceptable.

La solidarité, en France, n’est le monopole de personne. Elle n’appartient à aucun groupe ni à aucun parti.

Madame Duflot fait injure à toutes les associations qui, jour et nuit, servent les plus démunis et essaient de leur trouver des solutions.

Madame Duflot fait injure aux 60.000 bénévoles du Secours catholique.

Madame Duflot perd ses nerfs.

Pourquoi ? On le devine.

Sans doute veut-elle ainsi se venger de l'Église catholique, qui a eu l'outrecuidance de s'opposer au projet de loi de mariage homosexuel, qu'elle défend avec tant de passion. Bien plus de passion qu'elle n'en met à trouver des solutions réalistes au véritable problème du mal logement en France.

Une nouvelle fois la majorité choisit l'invective, la querelle politicienne et la lubie au lieu de se confronter avec réalisme aux difficultés de la société en s'efforçant de trouver des solutions efficaces et juste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire