jeudi 8 novembre 2012

Loi de finances : mépris de l'agriculture et déni de démocratie

Du jamais vu sous la cinquième République ! Assurée de se retrouver en difficulté dans l'hémicycle, la majorité socialiste à l'Assemblée nationale n'a pas hésité, au cours de la discussion du budget de l'agriculture, à tordre le cou au règlement, manipulant les circonstances d'un vote solennel afin de s'assurer de l'emporter contre l'évidence.
Un véritable déni de démocratie. En prononçant une suspension de séance destinée à permettre aux députés socialistes de rejoindre leurs rares collègues présents dans l'hémicycle face aux députés UMP présents en nombre, le président a gravement enfreint le règlement de l'Assemblée nationale qui, garant de la démocratie et de la régularité des débats, interdit toute manœuvre de cet acabit dès lors que la procédure de vote solennel a été ouverte.
Cet épisode peu glorieux démontre si besoin en est que, face aux difficultés de l'agriculture française, les députés socialistes ne font pas seulement preuve de désintérêt mais surtout d'acharnement. Absents – ou presque – pendant les débats, ils n'hésitent pas à enfreindre le règlement afin de faire voter des dispositions qui constituent de véritables atteintes au monde agricole
L'amendement défendu par les députés UMP avait en effet pour objet de maintenir l’exonération de charges sociales pour les employeurs de saisonniers agricoles.
Dans un contexte de concurrence internationale exacerbée, alors que malgré cette aide mise en place en 2010 les salaires agricoles français restent les plus onéreux d’Europe, avec plus de 40 % d’écart, son abandon constitue une véritable agression à la compétitivité de nos entreprises agricoles.
Ce n'est, hélas, pas la seule, conclue-t-il. En baisse de 10 %, le budget présenté par le Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT consacre aussi très clairement le désengagement de l’État sur la politique d'installation. C'est l'avenir de l'agriculture qu'on engage. Il faudra que les parlementaires socialistes qui vont voter ce budget fassent preuve de responsabilité et viennent dans nos campagnes s'en expliquer avec les agriculteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire