lundi 21 novembre 2011

Une contrepartie à l'engagement des sportifs amateurs de haut niveau


Voulue par le Président de la République, la mise en place d’un dispositif d’ouverture de droits à la retraite spécifique pour les sportifs amateurs de haut niveau représentant la France dans les compétitions internationales constitue une avancée majeure pour le sport français en même temps qu'une mesure de justice sociale.

Ces hommes et ces femmes défendent en effet nos couleurs pendant de longues années sans réelle contrepartie financière et au prix de sacrifices importants. Compte tenu des exigences croissantes du sport de haut niveau, il leur est en effet de plus en plus difficile de conserver une activité professionnelle à temps plein et de valider des années complètes de droits à la retraite.

Désormais, les périodes d’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau seront assimilées à des périodes d’assurance vieillesse, dans la limite de quatre années.

Je propose, pour ma part, d'étendre le bénéfice de cette mesure aux entraineurs, arbitres et juges sportifs de haut niveau. Moins médiatisés, ils ont en effet toute leur place dans la pratique sportive et dans la représentation de notre pays.

J'ai évoqué ce sujet avec le ministre des sports, David Douillet, et je présenterai une proposition en ce sens à l'Assemblée Nationale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire